Création d’un comité scientifique au sein d’Agi-son

Suite au constat d’une application non homogène du décret 98-1143 (décret dit « lieux musicaux »), AGI-SON a été demandeur d’une circulaire d’application. Depuis 2 ans un travail pour rédiger un document était mené avec les ministères de l’écologie, de la culture, de la santé et de l’intérieur. Dans le contexte de la restructuration des services de prévention et de médiation de l’Etat en région (DRASS et DDASS), il a semblé plus pertinent d’attendre que les services déconcentrés de l’Etat aient achevé leur réorganisation pour reprendre des réunions de concertations qui pourraient donner lieu soit à la rédaction d’une nouvelle circulaire d’application ou peut être à une refonte du texte de 1998 ce qui semble plus souhaitable.

Dans plusieurs villes et régions de France, les petits lieux de diffusion se regroupent en collectif pour porter leurs préoccupations auprès de leurs élus : Culture Bars-Bar à Nantes et Toulouse, pétition « Quand la nuit meurt en silence » en Ile-de-France, etc. La problématique de la gestion sonore et de l’application du décret « lieux musicaux » est récurrente et génère de multiples revendications.

Dans ce contexte et pour ne pas perdre l’énergie employée depuis 2 ans à chercher des solutions qui allient respect de l’environnement, protection de la santé publique et préservation des spécificités culturelles et des pratiques artistiques, AGI-SON propose la création d’un espace de concertations sous la forme d’un Comité Scientifique.

Le SMA y siège donc, en vue de relater les problèmes rencontrés par ses adhérents.

Pour plus d’informations : Agi-Son // http://www.agi-son.org