Vœux du président

Les années se suivent… et vous connaissez la suite ! Malgré l’accumulation de signes négatifs qui incitent à une morosité largement partagée par nos concitoyens, j’aimerais faire preuve d’un autre état d’esprit, à contre-pied de cette tendance à assombrir l’avenir.

Non pas que les indicateurs soient rassurants, ou que la baisse des moyens publics accordés à la culture et à la musique en particulier ne nous inquiète pas sérieusement. Ce n’est pas non plus la situation de plus en plus dégradée du marché de la musique enregistrée qui pousse à l’optimisme, ni l’inaction de notre ministère qui entasse les rapports sans proposer de solution ambitieuse pour réformer un système où ceux qui produisent de la valeur sont dépossédés des principaux bénéfices de leur production…

Mais ce marasme intellectuel n’est pas dans les valeurs du SMA. Nous regroupons 200 entreprises culturelles et artistiques qui ont initié des projets tournés vers l’avenir et porteurs d’utilité sociale, qui, chacune à leur échelle, mènent des actions porteuses de sens et relèvent le défi de promouvoir la vision d’une société ouverte sur la diversité culturelle, plus juste et solidaire. Ceci n’est pas une utopie, mais un engagement fort que nous maintiendrons, encore et toujours.

Plus les difficultés sont grandes et nombreuses, plus il nous faut des réponses fortes, puissantes, portées massivement avec tous ceux qui aspirent à ce monde meilleur : artistes, public, syndicats et associations, dirigeants, professionnels, élus politiques…

Le temps n’est plus aux constats et aux plaintes. Mais à l’action. Des leviers existent, il faut les saisir. L’Etat doit prendre ses responsabilités et faire en sorte que la TST-D, maintenant sécurisée, soit affectée en partie au soutien à la création musicale comme cela a été envisagé il y a maintenant près de 2 ans. L’Etat doit aussi prendre les mesures qui s’imposent pour ne pas ponctionner les ressources du CNV alors qu’il a déjà renié ses engagements à supporter les frais de fonctionnement d’un établissement public qu’il a pourtant créé.

Le SMA, ainsi que tous ses membres, n’a qu’une envie : poursuivre son œuvre pour construire cet avenir auquel il veut continuer à croire. Nous avons juste besoin, pour cela, d’un peu plus que des encouragements…

En attendant les actes, la période veut que je vous adresse, au nom des membres du Conseil National du SMA et de son équipe salariée, mes meilleurs vœux pour cette année 2014.

Pascal Chevereau – Président du SMA

Tags: